Bisous à tous les enfants…dormons bien, tout va mal !!!

Poste le 19 juin 2014 par admin

Message de Joann Sfar

« Une fois de plus, je dois être vraiment maladroit, une fois de plus on m’a compris de travers.

J’ai toujours défendu bec et ongles le statut des intermittents du spectacle. Aucun mot de ma chronique n’a volontairement tenté d’affaiblir la légitimité de leur lutte. Mon billet d’hier avait un seul objectif : parler d’une profession qui n’a aucun moyen de se faire entendre. Les intermittents peuvent bloquer Avignon s’ils le veulent, les routiers peuvent bloquer les routes. Là où se trouvent les dessinateurs, s’ils cessent de dessiner, ça ne dérange même pas le chat qui dort sous la table à dessin.

Je n’ai jamais souhaité opposer deux professions, deux mondes où tout est si difficile.

Je voulais juste rappeler que l’intermittence est un système unique au monde. Au même titre sans doute que la laïcité, ou que l’exception culturelle, il s’agit de miracles français. Qui n’existent que chez nous et qui nous honorent. L’intermittence est une chance, et à ce titre il faut la protéger.

Le statut des dessinateurs, à l’inverse, est une honte ! Il n’existe pas. Avant nous étions des pigistes, ou bien nous avions des cartes de presse, car nous dépendions des journaux. Aujourd’hui, on nous a mis avec les auteurs de littérature… c’est formidable… sauf pour ceux qui n’écrivent pas ! C’est formidable… mais ça méconnaît l’aspect incompressible du temps qu’il faut pour faire une bande dessinée. Il y a un versant artisanal dans la besogne du dessinateur, qui relève presque du travail à l’usine, et que l’élégance du droit d’auteur peine à tenir compte.

Aujourd’hui, c’est très simple, si un auteur de bandes dessinées, scénariste ou dessinateur ou les deux, si cet auteur, donc, ne vend pas de livres, il doit arrêter de bosser. C’est dur. Mais c’est comme ça. On n’y peut rien. Aujourd’hui, les éditeurs disposent de moins en moins de marges de manœuvres car leur cagnotte baisse dangereusement. Donc ils répercutent directement sur l’auteur les risques financiers. La encore, on peut s’en désoler, mais on sait bien qu’il n’y a pas de « méchant » dans cette histoire. On voit bien les maisons d’édition licencier leurs cadres, rechigner à signer des CDI à leurs plus fidèles employés et réduire au maximum le nombre d’intervenants sur la chaîne d’un livre.

On a menti aux jeunes auteurs en leur faisant croire qu’ils auraient un jour la sécurité d’un salarié. On leur a mal expliqué que ce « travail » n’avait aucune des sécurités d’un vrai « métier ». On n’a pas osé leur expliquer que l’éditeur n’était pas un patron, et qu’à ce titre, même de façon syndicale ou collective, on n’obtiendra rien de lui. L’éditeur est comme un banquier : il investit sur un auteur. Tant qu’il le souhaite. Jusqu’au jour où il ne le souhaite plus. Et pour un montant souvent dérisoire. Et malgré cela, de plus en plus souvent, l’éditeur perd de l’argent.

Les auteurs un peu vieux – je ne sais pas si 42 ans c’est vieux – mais disons que les auteurs de ma génération savent très bien tout ça. On sait depuis toujours qu’il n’y a pas de congés pour un dessinateur pas plus que d’arrêt maladie. On sait qu’il n’y a pas de protection entre le sol et nous si on se casse la figure. On sait qu’on n’a rien qui ressemble aux « heures » ou au « statut » des intermittents. On n’a juste rien que nos dessins et nos livres.

Cette incertitude est la même chez un auteur débutant et chez le scénariste de XIII : aucun ne touche de salaire. Tous dépendent des goûts du public. Ces règles, pour peut qu’on nous les ait expliquées, nous les connaissons tous et nous les acceptons, puisque dessiner est notre passion.

Et finalement oui, la lettre poignante d’un des intervenants du site internet était juste : nous sommes aussi bas dans la chaîne alimentaire de la culture que les scénaristes de cinéma. Pas d’ « heures », pas de sécurité, rien d’autre que toi chaque jour qui te répète que c’est ça ton métier. Et que ça peut s’arrêter à tout moment. Même l’auteur de XIII peut voir ses ventes baisser et il sait que rien ne viendra ralentir sa chute.

Tout ça on comprend et on accepte, je veux dire, l’indifférence de l’administration, le fait que quoi qu’on en dise, l’état ne nous aide jamais en rien. Si. Il existe un CNL. Mais combien en bénéficient ? Et qui peut se satisfaire de faire des livres subventionnés ? 

A titre personnel, je n’ai jamais rien demandé à l’état, et je crois que mes camarades dessinateurs pensent pareil. Nous ne demandons pas une protection pour notre métier qui fait naufrage. Nous demandons juste qu’on ne nous appuie pas sur la tête quand on est déjà sous l’eau !!!!

Les éditeurs publient à tour de bras des jeunes gens sans leur dire qu’après deux ouvrages leur carrière risque de s’arrêter, on les balance là dedans comme des petites tortues sur une plage dangereuse. Bon.

Si on pouvait éviter en plus de ça de les amputer d’un mois de salaire au titre d’une retraite qu’ils ont toutes les chances de ne jamais toucher, ça serait aimable.

Je n’y connais rien, en droit du travail ou en administration. Mais je ne connais aucun autre métier où même après vingt ans de carrière, et même avec des revenus décents, on ne peut prétendre ni à des vacances ni à des arrêts maladie. Je ne connais aucun autre métier auquel on puisse imposer, sans aucune concertation et de façon aussi brutale, une hausse de 800 pour cent de ses cotisations retraites !!!

Nos ministres n’ont pas le pouvoir de sauver le marché du livre, pas plus que de sauver les auteurs. Evitez juste de nous appuyer sur la tête quand on est déjà sous l’eau.

Toute mon affection aux intermittents. Je regrette d’avoir été si mal compris. Je sais la légitimité de votre lutte. Votre statut est une chance, protégez le. Le statut des dessinateurs et des scénaristes est simplement un scandale. On traite mieux un balayeur. On traite mieux un éboueur. Le droit d’auteur a bon dos. Il autorise à infliger à toute une corporation une fragilité insupportable. 

Mille pardons si je suis excessif, si je me trompe ou si je suis mal documenté. Je voudrais qu’on entende cette idée simple : du débutant à la star, les dessinateurs ne bénéficient d’aucun statut que les protège contre les coups du sort. Et c’est nul.

Bisous à tous les enfants. Dormons bien, tout va mal.

Joann »

VN:F [1.9.7_1111]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.7_1111]
Rating: +1 (from 1 vote)
Poste dans la categorie Le tiroir de Dimitri | Commentaires fermés

Mai 2014

Poste le 9 janvier 2014 par admin

Suite à la campagne « Time Masters » sur Ulule, je reviens sur le blog pour quelques précisions !

tranche droite

La campagne s’est terminée avec succès atteignant 133% du budget nécessaire, grâce aux soutiens de 336 personnes ! Nous sommes évidemment très heureux de cet engouement, d’autant plus qu’une petite communauté est entrain de se construire autour de Time Masters.

Autres précisons, le jeu devrait sortir en Mai 2014 et sera distribué dans toute la francophonie…soit la Belgique, la France, la Suisse, le Canada (Québec)…Cela avec l’appui de deux distributeurs réputés : L’Antre Jeux pour la Belgique et Iello pour le reste de la Francophonie dans le monde. Iello, lui-même éditeur de poids dans l’univers ludique.

box dielineDu retard a été évidemment accumulé et ce pour les raisons suivantes : Il a fallu re-calibrer nombres d’images pour répondre aux mieux à la demande du public ; résoudre pas mal de problèmes techniques de certains fichiers, et lire, relire et rerelire l’ensemble des cartes, boites, notice et tous les autres supports du projet…Un travail de titan en somme pour une petite structure comme Mushroom Games travaillant sur son tout premier projet. Nous avons cependant préférés prendre du retard afin de privilégier la qualité de Time Masters.

Il n’est pas exclu que je participe à quelques séances de dédicaces, j’espère avoir l’occasion d’aller au festival d’Essen.

Une extension du jeu comprenant 16 cartes a déjà été réalisée. J’imagine  qu’elle sera disponible simultanément à la sortie du jeu.

01extend

Quand à la suite ? Mushroom Games et moi sommes entrain de réfléchir à une version anglaise de Time Masters. Nous avons remarqués qu’il y a une forte demande en ce sens, nous allons voir ce qui est possible de faire. Pour ma part, je ne ferme pas la porte à des collaborations ultérieures au monde du jeu mais avant cela, il me faut honorer des contrats sur lesquels je me suis engagé !

J’en reparlerais ici en temps voulu, en attendant , je vous souhaite une excellente année 2014 !

See you later .

VN:F [1.9.7_1111]
Rating: 4.3/5 (3 votes cast)
VN:F [1.9.7_1111]
Rating: +1 (from 1 vote)
Tags: ,
Poste dans la categorie Le tiroir de Dimitri | Commentaires fermés

Time Masters sur tous les fronts !

Poste le 14 octobre 2013 par admin

Time Masters est dans sa dernière ligne droite avant sa commercialisation. Repoussé à Février 2014, le jeu confie dès ce jour une partie de sa destiné au système de financement participatif  via la plateforme de Crowfunding ULULE. Mais quoi qu’il arrive, Time Masters verra le jour. 

1271244_338038619675398_1444677240_o

Dans ce type d’entreprise, il est toujours difficile d’évaluer le risque encouru par la viabilité de certains projets…Mais comme je l’ai déjà souligné, Time Masters a été édité sous forme de prototype pour être testé dans divers festivals ou endroits ludiques permettant ainsi quelques rééquilibrages. J’avais déjà partagé mon premier sentiment quant à l’accueil de ce DeckBuiding dans la communauté du jeu. Le temps passant, je suis de plus en plus stupéfait de l’enthousiasme qu’il suscite.

Time Masters et les éditeurs de Mushroom Games sont sur tous les fronts !

En juin dernier au festival « Paris est ludique », une interview vidéo est accordé à Nicholas Bodart, cofondateur de Mushroom Games, à 19min56s dans l’émission « Un clic un jeu ». Une autre interview sur l’émission podcast Geeksleague et le site soirees-terribles.be consacre également une spéciale Time Masters dans son émission en Podcats

Des articles continuent de fleurir sur le web comme jedisjeux.net qui en rédige un second sur son site, le blog ludies de theo ou encore le pileux et emblématique monsieur Phal du site Tric Trac se fend d’un article détaillé.

1013676_439288909502531_317656695_nNicholas Bodart est également le co-fondateur du Brussels Games Festival et pour l’occasion, Time Masters était largement présent sur les lieux comme le témoigne les deux articles des journaux La Libre Belgique et la Dernière Heure. Aussi, le co-fondateur du BGF a pu évoquer le festival au JT de 13H sur la chaine belge RTL-TVI. Pour ma part, j’étais invité au BGF pour une conférence/débat sur le travail d’illustrateur de jeux aux côtés entre- autre de Fred Genet (dessinateur de Samouraï aux éditions Soleil)

Vous l’aurez compris, le soutien à Time Masters est vraiment palpable et je suis de plus en plus fier d’en adosser la paternité artistique.

Si vous voulez faire une partie, une démo téléchargeable est disponible avec les règles via ce lien !

VN:F [1.9.7_1111]
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
VN:F [1.9.7_1111]
Rating: +2 (from 2 votes)
Tags:
Poste dans la categorie Le tiroir de Dimitri | 1 Comment »

Breaking News !

Poste le 2 août 2013 par admin

Au détour du blog, l’occasion de donner quelques nouvelles  fraiches…

Capture d’écran 2013-08-02 à 20.35

- A commencer par une longue interview que j’ai accordé  à Will Scott et le site sequentialhighway.com. Vous l’aurez compris par l’intitulé du site, cette interview est en Anglais…Donc si vous « speakez l’English very well » précipitez-vous vers cet entretien (dans le  cas contraire, Google traduction est votre meilleur ami). Dans le contenu de cette interview, j’y parle de nombreux projets déjà évoqués par ici, mais je donne également quelques informations sur mon prochain livre « Ukiyo-E 1911-2011 ». J’évoque aussi mon rapport avec la Bande Dessinée…l’Art, mes influences et bien d’autres choses.

centrebelgedelabda- Pour poursuivre dans ce panel de nouvelles fraiches, j’annonçais le 11 décembre 2011 que la plupart  de mes originaux, ont rejoints les archives du centre belge de la bande dessinée de Bruxelles .Sachez que depuis quelques jours,  une nouvelle exposition permanente et collective y est visible. Des pages, croquis et essais couleurs de mon album « Koryu d’Edo », sont intégrés dans la scénographie de cette expo permanente.

227409_636491959696339_670383512_n1001519_10201602495004174_433274720_n

PDVRFRCl1Gr6XxJptmdkAozUPbs- Enfin pour clore ce billet, souvenez-vous de ma collaboration au livre « Europe-Japon regards croisés en bande dessinée » rédigé par Paul Herman éditeur de Glénat Benelux. Les mois de Janvier / Février dernier, voyaient à l’espace Victoire de Clermont-Ferrand, l’exposition qui faisait écho au livre. Dans cette exposition, outre les couvertures que j’avais faites pour l’ouvrage original, on pouvait y voir « Koryu d’Edo ». Cette exposition n’aurait pu être accueillie sans l’enthousiasme et le dynamisme de Maïko et Tetsuya GOTANI de l’Association Japon Auvergne-Nippon Auvergne(JANA) , la librairie Momie BD et Mangas, et la ville de Clermont-Ferrand.

200564_467027866687427_1822493272_n542058_467027716687442_310491611_n

Le vernissage de ce 8 janvier dernier s’était déroulé en présence des pouvoirs organisateurs, et de Monsieur Shuji Noguchi Consul du Japon, Chef du Bureau Consulaire du Japon à Lyon.

EuropeJ

En cliquant sur l’image, le reportage de France 3, et plus bas une vidéo de la chaine TV8 Clermont.

Crédits photographiques  Daniel Fouss ©
Crédits photographiques  JJ Procureur ©
Crédits photographiques  JANA ©
VN:F [1.9.7_1111]
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
VN:F [1.9.7_1111]
Rating: +3 (from 3 votes)
Tags: , , ,
Poste dans la categorie Le tiroir de Dimitri | Commentaires fermés

Crypte Tonique été 2013

Poste le 3 juillet 2013 par admin

siteon0

On a du mal à le croire, mais l’été est bien là ! Comme chaque été littéraire qui se respecte, les magazines et le merveilleux monde de la presse papier concoctent LE numéro spécial qui occupera le temps mort de vos aventures autour du globe.

Il n’en est pas autrement pour la Crypte Tonique qui continue avec un degré d’exigence toujours en hausse de numéros en numéros.

Intitulé « L’œil sur Rails », ce volumineux opus de 104 pages, est dédié à la retranscription graphique du mouvement.

130614_Crypt-mag_09-COUVdos.inddIl comprend un article de 60 pages sur l’histoire des lignes de vitesse dans le manga par l’historien de l’art Ryan Holmberg, une interview parallèle de Katsuhiro Ōtomo et de François Schuiten, un article sur un cliché de Jacques Henri Lartigue par les artistes Anne Cleary et Denis Connolly, ainsi que des articles sur les volumes illusoires, l’instantané et les traînées par le rédacteur maison.

Avec des créations d’Hicham Amrani, Mügluck, Hervé Capart, Rembrandt Harmenszoon van Rijn, Adolf Oberlander, Elsie Segar, Jack Kirby, Osamu Tezuka, Masaaki Sato, Takao Saito, Ei’ichi Arikawa, Seiichi Hayashi, Yoshihiro Tatsumi, Masahiko Matsumoto, Charles Gibson, Wilhem Busch, Caran d’Ache et Victor Hugo !

Un numéro imprimé en offset par l’imprimerie Gillis et en risographie par Rosi, mis en page par Mickomix et André moons.

Si vous avez peur de l’avion, occupez-vous l’esprit le temps du vol par ce numéro 9 que je considère comme l’un des meilleurs de la série.

La crypte Tonique c’est au 16, Galerie Bortier, 1000 Bruxelles.

téléphone + 32 2 514 14 92

Heures d’ouverture : du mardi au samedi de 12H00 à 18H00

VN:F [1.9.7_1111]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.7_1111]
Rating: +1 (from 1 vote)
Tags:
Poste dans la categorie Le tiroir de Dimitri | Commentaires fermés